Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre week-end en Van - La Camargue 1/2

27 Septembre 2013, 07:27am

Publié par Soussou

La Camargue, si vous ne connaissez pas, c’est un peu un endroit magique. Des couleurs sublimes, des taureaux et des chevaux (camarguais bien évidemment) tous les 100 mètres. Des gens pas très accueillants mais on s’en fout c’est tellement beau. Et des moustiques. Gros les moustiques. Et voraces.

Belle !

Belle !

Nous voilà donc sortis d’Arles direction les Saintes Maries de la Mer. Personnellement j’ai une préférence pour Beauduc mais je savais aussi qu’on n’y trouverait rien à manger sauf peut-être quelques tellines que nous aurions pêché dans le sable.

Arrivée aux Saintes, je vous avoue, j’étais fatiguée. Epuisée même. J’en suis presque venue à taper des pieds par terre à force d’entendre l’Amoureux me répondre « je sais pas » à chacune de mes questions…

Puis on a réussi à garer le Van (c’est un peu un exploit vu sa taille et le nombre de places disponibles). On a trouvé un bar où se poser, manger une crêpe, boire une orange pressée (histoire d’accumuler des vitamines). Et là, grande question : où dormirons-nous ce soir ?

La Camargue étant une réserve naturelle, le camping sauvage est interdit. Et les aires de stationnement des camping-car ne nous disaient trop rien.

Heureusement, dans le Van, nous avions le guide France Passion. France Passion c’est en fait un guide regroupant des adresses de vignerons, agriculteurs… acceptant de vous accueillir, vous et votre camping-car pour la nuit. On ne connaissait pas du tout le principe (n’ayant pas de camping-car) mais c’est super sympa comme concept. Et figurez-vous qu’à 11 km des Saintes, une manade proposait des emplacements.

On se retrouve donc en plein milieu de la Camargue, entourés de prés abritant chevaux et taureaux. Aventuriers que nous sommes nous décidons de nous couvrir et de nous asperger d’anti-moustiques pour aller voir les bêtes de plus près (seule piqure de moustiques à déplorer : sous le pied pendant que je changeais de chaussures pour éviter de me faire piquer justement…).

Gentille la vache

Gentille la vache

Et là nous avons pu profiter du coucher de soleil sur la Camargue avec en fond sonore les hennissements des chevaux et pour seule compagnie un troupeau de vaches. D’ailleurs, en parlant de ces fameuses vaches, sachez-le, elles ont tendance à vous regarder fixement si vous passez près d’elles. Et je vous avoue que vu leur taille et celle de leur cornes, on était bien content qu’elles soient enfermées dans un enclos…

Nous rejoignons alors notre van que nous passons en mode « nuit » : ouverture du toit pour profiter d’une meilleure hauteur sous plafond, dépliage de la banquette et installation du lit.

Avec l'Amoureux nous avons le don d'étaler nos affaires où que nous soyons...

Avec l'Amoureux nous avons le don d'étaler nos affaires où que nous soyons...

Une fois couchée, je n’ai pas fait long feu. Et j’ai bien dormi. Très bien même. Si ce n’est le semi-réveil en entendant un chaton miauler et qui m’a fait dire à l’Amoureux encore réveillé « Celui-là il reste ici ! » et le chant du coq à 8h du matin (raisonnable le coq).

La suite au prochain épisode…

Commenter cet article